Menu
Les chambres d’hôtel accessibles à tous

Tout Sénégalais voulant dormir dans une chambre d’hôtel ne paiera que la moitié de son prix à partir du 1er juin prochain. Cette mesure gouvernementale vise à doper le tourisme local.

Le but recherché par le gouvernement, en réduisant de moitié le prix des nuitées d’hôtel, est d’inciter les Sénégalais à profiter des infrastructures touristiques du pays. " Cette mesure incitative est à l’origine une volonté de l’Etat qui a voulu revoir les prix à la baisse à l’instar de ce qui se passe au Maroc, en Egypte, ... et briser le mythe de l’hôtel dans l’esprit des Sénégalais.

Car, pour la majorité des Sénégalais, l’hôtel demeure un lieu privilégié, accessible seulement à l’élite ", explique Cheikh Gaye, président du syndicat des agences de voyage. La profession hôtelière se plaint du manque de fréquentation des établissements touristiques en basse saison, du début du mois de mai à fin octobre, après le départ des touristes étrangers.

Voulez-vous venir chez moi ?

Les professionnels de l’hôtellerie, premiers bénéficiaires de cette concertation commune entre le gouvernement et le syndicat du tourisme, recevront toute l’année, en saison basse comme en saison haute, les touristes Sénégalais à moitié prix. Les hôteliers semblent confiants quant au remplissage des chambres du 1er janvier au 31 décembre. Ils parient sur la ruée des touristes pendant la saison basse pour dynamiser les recettes.

Une nuitée dans un hôtel touristique coûterait pour le touriste autochtone entre 100 et 150 FF. Cette mesure risque de trouver très vite ses limites car le salaire moyen, au Sénégal, ne dépasse guère 600 FF. " Les Sénégalais n’ont pas les moyens d’aller à l’hôtel ", explique un gérant. L’autre problème auquel se heurte la profession est d’ordre sociologique. Les Sénégalais préfèrent passer des vacances chez des membres de leur famille ou chez des amis. Mais les hôteliers ne désespèrent pas de voir arriver chez eux cette clientèle potentielle.

Copyright © Tous droits réservés. Les informations publiées sur Afrik ne peuvent être reprises, diffusées, réécrites, ou redistribuées sans l'autorisation notifiée de la rédaction ou partenariat pré-établi. Tout contrevenant s'expose à des poursuites.
Prisonniers étrangers en France : Algérie championne, Maroc vice-champion
Maroc : Coca-Cola, adieu ?
Cameroun : qui était Vincent Nguini
Nigeria : explosion de trois kamikazes sur un marché, 19 morts
Guinée : la Fédé étudie 80 candidatures
Algérie, Maroc : la lettre de Bouteflika à Mohammed VI
Le Slow Food Coffee Festival est de retour
Beijing Guoan : toujours en salle d’attente, Bakambu fait le point sur sa situation
Sénégal : Macky Sall-Idrissa Seck, déjà la guerre avant la Présidentielle !
Toujours aucune nouvelle du sous-préfet enlevé au Cameroun
Voir + d'infos