Menu
Looping au Bangali

Looping est le troisième et dernier tome des « Corruptibles », une trilogie signée Brezault au scénario, et Pendanx aux crayons. Un dessin superbe, un humour noir omniprésent et un climat totalement amoral sont les bases de cette série réussie.

Nos deux héros, l’inspecteur Jean Bedel Yapo, alias Colombo, et son adjoint Shérif, vont devoir prendre des risques et des initiatives pour déjouer un coup d’Etat dirigé contre le Président Papy Bastos, et organisé par son bras-droit, Yaméogo. Pour cela, les deux policiers n’hésiteront pas à s’appuyer sur les blancs survivants de l’époque coloniale, des alcooliques plutôt dégénérés et des missionnaires assez prompts à prendre les armes.

Avec un peu de chance et beaucoup de motivation, après de nombreuses balles perdues et quelques explosions plus tard, nos deux compères vont finir par arriver à déjouer le coup d’Etat, mais sans jamais découvrir la vérité de l’histoire.

Série noire en Afrique

Dans la lignée des séries noires des années 50, dans cette bande-dessinée, personne n’est épargné par le vice et la corruption. Plus on est puissant, plus on est pourri. Comme le Los Angeles de la grande époque de la pègre, le Bangali, pays de nos héros, vit avec ses trafics, ses hommes politiques corrompus, ses bidonvilles et ses palais présidentiels. Mais, même si la roue tourne toujours, aucun des protagonistes ne sortira indemne de l’enquête de nos deux héros.

Une BD haute en couleurs qui est aussi disponible en roman sous le titre Bonne arrivée patron ! dans la Collection Série Noire des éditions Gallimard.

Commander « Lopping » troisième tome de « Les corruptibles » chez Glenat.

Lire aussi :
- Zig-zag en chaîne au Bangali
- Bonne arrivée patron !

Alain Brézault est un spécialiste de l’Afrique. Il est le coauteur, avec Gérard Clavreuil, de Conversations Congolaises, paru aux Editions de L’Harmattan et de Quand les flamboyants fleurissent, les Blancs dépérissent], publié aux Editions Rochevignes.


Copyright © Tous droits réservés. Les informations publiées sur Afrik ne peuvent être reprises, diffusées, réécrites, ou redistribuées sans l'autorisation notifiée de la rédaction ou partenariat pré-établi. Tout contrevenant s'expose à des poursuites.