Menu
Bénin : DiFLEX, les deux rappeurs qui montent !

AFRIK.COM a rencontré à Cotounou DiFLEX, les deux jeunes rappeurs béninois qui montent, avec des textes contemporains, engagés, vivants, et une vision du monde qui exprime parfaitement les attentes et les ambitions d’une nouvelle génération africaine, consciente de ses forces et de son talent...

AFRIK.COM : Bonjour à tous les deux, présentez-vous en quelques mots à nos lecteurs...

DiFLEX : Nous, c’est DiFLEX, un groupe de deux jeunes rappeurs béninois, Fenu Yeton et Yewhe Yeton. DiFLEX offre une musique dénommée Afropop, qui est un mélange des cultures urbaines et traditionnelles africaines.

AFRIK.COM : qu’est-ce-que vous souhaitez exprimer ?

DiFLEX  : On dit chez nous que c’est de ses racines que le baobab tire sa force. A travers notre musique, nous vendons nos origines... L’Afrique, le Bénin en particulier, qui est le berceau de beaucoup de rythmes contemporains. C’est tellement important à nos yeux que le reste du monde connaisse le petit pays où nous vivons et aie envie de le découvrir ! On rêve d’une Afrique aussi prisée que les Etats-Unis ou l’Europe, et c’est ce que nous décrivons dans la plupart de nos morceaux.

AFRIK.COM : pourquoi avoir choisi de chanter ?

DiFLEX  : On n’a jamais vu Jay Z, Beyoncé ou même Kery James, Booba ou Lafouine à Cotonou... Mais leurs musiques nous parlent. Et depuis leurs super grands studios, situés à des milliers de kilomètres de l’Afrique, ils réussissent à transmettre leur énergie à tous les jeunes gens de la planète, comme à nous ici. La musique est donc de très loin la meilleure manière de communiquer directement dans le monde d’aujourd’hui. Comme eux, nous passons par le son pour faire passer nos messages au calme.

AFRIK.COM : à qui vous adressez-vous en priorité ?

DiFLEX : Notre première cible, c’est la jeunesse africaine, qu’elle vive sur le continent ou ailleurs. Il n’y a pas que la guerre en Afrique... Et d’ailleurs, la guerre désormais c’est partout dans le monde. Pourquoi Est-ce seulement l’Afrique que les médias internationaux peignent en noir ? Nous jeunes Africains, c’est à nous qu’incombe la responsabilité de faire la promotion de notre continent en montrant ce qu’il est vraiment. C’est à nous de montrer au reste du monde que l’Afrique est le plus bel endroit que Dieu ait jamais créé ! Comme quoi, tant que les lions n’auront pas choisi leur propre historien, les histoires continueront de glorifier les chasseurs... A nous, artistes, écrivains, chanteurs, d’être les historiens de cette Afrique vivante et fière d’elle-même comme de ce qu’elle engendre.

Copyright © Tous droits réservés. Les informations publiées sur Afrik ne peuvent être reprises, diffusées, réécrites, ou redistribuées sans l'autorisation notifiée de la rédaction ou partenariat pré-établi. Tout contrevenant s'expose à des poursuites.
Sénégal : avec Dioussé contre le Burkina Faso
Mercato : Gradel, Aurier, Mahrez… les infos du jour
CAF : le Cameroun, les réformes, Lagardère… Omari fait le point
Important : communiqué de la direction générale de la Banque Commerciale du Congo
Afrique : le fabuleux Dictionnaire d’Hervé Bourges !
Les musulmans chinois du Caire, entre exil et opportunisme
Manifestations de la “danse afro” en Argentine
Les pâtes katta de Tombouctou et Gao
Bénin : Le capitalisme de copinage étouffe le pays
Mercato : Pitroipa, Mahrez, Konaté… les infos du week-end
Voir + d'infos