Menu
Haïti, terre de noirs insurgés

Haïti est la base de la seule révolution victorieuse au monde menée par des anciens esclaves africains, et qui en 1804 a battu la plus grande armée impérialiste de l’époque, l’armée de Napoléon Bonaparte.

Les grandes puissances industrielles, France, États-Unis, Angleterre et d’autres, n’ont jamais digérer cette défaite impérialiste de grande importance historique pour tous les opprimés et particulièrement pour les Noirs à travers le monde, et ils brisèrent toutes les possibilités d’autonomie et d’indépendance du peuple haïtien.

Lorsque la présence américaine n’était pas directe par le biais de ses troupes, les États-Unis ont encouragé tout au long de l’histoire des dictatures fantoches comme celle de Jacques Duvalier ou Papa Doc et par la suite celle de Baby Doc. Une période de dictatures sanguinaires qui avaient même comme une de ses principales base économique l’exportation de sang haïtien pour approvisionner les hôpitaux américains aux États-Unis.

Il s’agit d’une présence si néfaste, qui n’accepte pas de gouvernement social-démocrate, du genre de Jeanne Baptiste Aristide, qui a subi deux coups d’État militaires, le dernier alors qu’il préparait les commémorations des 200 ans de révolution victorieuse des anciens esclaves haïtiens.

À travers l’Organisation des Nations Unies, fut créé le MINUSTAH, des forces militaires composées par plusieurs pays du monde, sous la coordination des troupes brésiliennes, qui sont en train de faire le travail de répression en Haïti avec des organisations locales sous prétexte que sans la présence étrangère, les groupes criminels prendront possession du territoire. Il s’agit là d’un argument honteux contre la souveraineté du peuple haïtien.

Plusieurs régions du Brésil sont contrôlées par le narcotrafic, des groupes de vol de cargaisons, détournement du bois dans des régions dont l’environnement est protégé, et on ne réfléchit à l’idée que ces régions puissent être occupées par des troupes militaires étrangères. Il s’agit là d’un racisme pur en l’endroit d’Haïti.

À travers les médias, des campagnes sont menées pour convaincre l’opinion publique mondiale de la nécessité de la présence des troupes.

Haïti, comme tous les Africains du monde est victime d’une action raciste, colonialiste, impérialiste, qui trouve son origine dans le capitalisme qui a émergé en Europe dès le XIIème siècle et s’est répandu à travers les guerres génocidaires, en Asie, en Afrique et dans les Amériques.

En particulier, le Génocide des Africains : invasion du territoire Africain, assassinats et enlèvements d’africains, morts durant la traversée de l’Atlantique, exploitation du travail des Africains au Brésil pendant la période de l’esclavage, trois siècles et demi de racisme, après l’abolition de l’esclavage, en 1888 au Brésil.

La situation en Haïti est le résultat de l’exploitation historique et REPRESALIA suite à la Révolution Victorieuse dans ce pays en 1804.

Chaque action étrangère doit avoir pour axe (EIXE) la RÉPARATION HISTORIQUE AUX AFRICAINS DU MONDE, avec une action particulière pour Haïti, l’une des principales victimes du racisme international.

Nous adhérons aux propositions approuvées par le Front De Solidarité avec le Peuple Haïtien :

Limogeage du raciste Consul Général d’Haïti au Brésil. Retrait des troupes brésiliennes d’Haïti et transformation en aide humanitaire. Annulation de la dette extérieure illégitime. Envoi de personnel technique pour travailler la terre, développer des actions dans le domaine de l’éducation et de la santé.

Aide Humanitaire pour la reconstruction à court, moyen et long terme. Envoi d’eau, de nourriture et de semences pour les plantations. Octroi d’un soutien financier et du matériel directement aux organisations locales et non au gouvernement fantoche imposé par l’impérialisme.

Activités nationales le 21 Mars, JOURNÉE INTERNATIONALE POUR L’ÉLIMINATION DE LA DISCRIMINATION RACIALE.

Actions du MNU avec d’autres secteurs du Mouvement Noir et d’autres mouvements sociaux du Forum social mondial thématique de Salvador de Bahia, où nous allons travailler sur le Génocide de la Jeunesse Noire et la question du genre, et les thématiques du Forum Social Mondial à Porto Alegre, où nous avons priorisé la Lutte des Quilombolas au Brésil pour venir en aide au peuple haïtien.

Des débats, des séminaires, des activités culturelles, la vente de matériel pour divulgation et obtention de financements.

Milton Barbosa
Coordonnateur national des Relations internationales
Unified mouvement noir Movimento Negro Unificado

Copyright © Tous droits réservés. Les informations publiées sur Afrik ne peuvent être reprises, diffusées, réécrites, ou redistribuées sans l'autorisation notifiée de la rédaction ou partenariat pré-établi. Tout contrevenant s'expose à des poursuites.
RDC : Kinshasa en lutte contre le réchauffement climatique
Mondial 2018 : le Maroc présente enfin son maillot !
RDC : l’hécatombe chez les expatriés, Ibenge s’explique
Algérie : Feghouli et M’Bolhi de retour ? C’est raté…
L’art de la séduction à l’orientale, avec le henné
Deux fonctionnaires de l’Ambassade d’Australie en Afrique du Sud accusés de corruption
Paul Kagame à l’Elysée : un rapprochement inacceptable sans transparence ni reconnaissance des responsabilités françaises
Algérie, Mauritanie : Bouteflika valide un 1er poste-frontière
Lutte contre les faux médicaments en Afrique francophone
Kagame, 35 M de vues par jour : tout savoir sur le deal Rwanda-Arsenal
Voir + d'infos