Menu
Ramadan et bonne santé sont-ils compatibles ?

Dans un de ses articles, le quotidien d’actualité communautaire SaphirNews a un avis tranché sur le mois sacré des musulmans : « Le jeûne religieux, pratiqué depuis des temps immémoriaux, est généralement observé dans un but de purification, de pénitence, de deuil ou encore de préparation à certains rites. Or, ses bienfaits sur le plan médical n’ont été reconnus scientifiquement qu’à la fin du XIXe siècle ». Mais qu’en est-il réellement de ce pilier de l’islam quant à ses répercussions sur la santé ?

Le mois du Ramadan est en principe la période au cours de laquelle le musulman doit se rapprocher de sa foi et se purger en jeûnant du lever jusqu’au coucher du soleil. En moyenne, ce jeûne dure 12 heures alors qu’en France hexagonale, en été par exemple, il est un peu plus long car la rupture se fait aux alentours de 22h30.

Cette pratique ne pose aucun problème pour une personne jeune et en bonne santé. En effet, jeûner permet à l’organisme de se reposer. Le corps humain est nettoyé des graisses et des déchets qu’il a accumulé durant toute l’année. De nombreux bienfaits ont été prouvés par des études physiologiques, par exemple contre certaines pathologies métaboliques. Il améliore également la forme physique et intellectuelle, la peau se raffermit, les dents se fortifient, la chevelure se renforce etc.

Le cas des personnes atteintes de diabète

En cas de maladie, il est nécessaire de prendre des précautions. De façon générale le jeûne ne semble pas déranger un organisme sain, cependant il peut induire à une déshydratation et peut aggraver certaines pathologies comme le diabète, l’ulcère digestif ou encore des pathologies rénales. Cette déshydratation reste toutefois supportable pour les personnes en bonne forme de 18 à 60 ans. Ainsi les personnes atteintes du diabète type 2 n’ont pas vocation à suivre le jeûne car elles dépendent de l’insuline. Dans le cas contraire, ces personnes risquent de tomber en hypoglycémie.

Par ailleurs, la tradition musulmane conseille aux malades de s’abstenir à faire le ramadan. Il est donc nécessaire de demander l’avis de son médecin.

L’adaptation du corps au Ramadan

Dans les faits, l’organisme arrive à supporter une longue période de jeûne. Pendant ce temps, le taux de glucose se dérègle. Quant au rein, il s’adapte en économisant des pertes d’eau. Voilà pourquoi il est nécessaire de prendre des aliments comme prendre des féculents plutôt que d’autres qui s’assimilent très vite. Il ne faut pas non plus oublier de s’hydrater en buvant beaucoup d’eau et de se nourrir de manière équilibrée.

Certaines personnes pensent que faire le jeûne est aussi l’occasion de perdre du poids. En réalité, c’est rarement le cas puisque les gens ont tendance à consommer des aliments beaucoup plus caloriques et en grande quantité. Cette mauvaise habitude à surconsommer est d’ailleurs déconseillée tant du point de vue sanitaire qu’au niveau des recommandations religieuses.

Découvrez le site de Saphirnews

Copyright © Tous droits réservés. Les informations publiées sur Afrik ne peuvent être reprises, diffusées, réécrites, ou redistribuées sans l'autorisation notifiée de la rédaction ou partenariat pré-établi. Tout contrevenant s'expose à des poursuites.
Algérie : Rabah Madjer officiellement limogé
Mondial 2018 : le Sénégal rattrapé par le Japon
Algérie : Rabah Madjer, départ imminent
Mondial 2018 : Japon-Sénégal, l’avant-match
Mondial 2018 : honte ou fierté ? La Tunisie ne sait plus sur quel pied danser
Mondial 2018 : la Tunisie a essayé, elle a perdu...
Fin de la censure d’Internet en Ethiopie
Maroc : Les femmes « Soulaliyates » exclues des terres collectives !
Spiritualité et culture comme base de la liberté et du développement en Afrique
Mondial 2018 : Belgique-Tunisie, l’avant-match
Voir + d'infos