Menu
Réglement de compte entre barons de la drogues au Nigeria : 12 morts dans une église

Dimanche, au moins 12 personnes ont été tuées et 18 autres blessées dans une fusillade lors d’une messe dans une église catholique romaine de l’Etat d’Anambra au sud-est du Nigeria. Les circonstances du drame demeurent encore floues, mais il s’agit vraisemblablement d’un règlement de compte entre barons de la drogue.

Selon plusieurs témoignages, des hommes armés auraient pénétré dans l’église St Philippe d’Ozobulu dans l’Etat d’Anambra au sud-est du Nigeria, pendant l’office. Ils auraient tiré sur la foule des fidèles avant de prendre la fuite. Le Souverain pontife, le Pape François, a exprimé « sa profonde douleur et sa proximité aux fidèles de ce diocèse nigérian et assuré de sa proximité les familles des victimes frappées par cette tragédie ».

L’attaque n’a pas été revendiquée. La police, qui a lancé une chasse à l’homme, ne semble pas privilégier la piste de Boko Haram, bien que la secte islamiste se soit déjà attaqué, à de nombreuses reprises, à des chrétiens et à des églises.

Il est plus probable que ces assassinats soient liés à une guerre des gangs impliquant des seigneurs de la drogue actifs au Nigeria et en Afrique du Sud.

"Nous avons affaire à une dangereuse guerre de gangs qui s’est répandue à Anambra d’un autre pays africain", a déclaré le gouverneur de l’Etat, Willie Obiano, après avoir visité l’église et un hôpital où sont traitées les victimes.

Parmi les 12 morts d’Ozubulu, se trouve le père d’Aloysius Ikegwuonu, 36 ans, un magnat local riche qui a contribué à la construction de l’église. Des témoins ont déclaré que les hommes armés avaient cherché Ikegwuonu, qui vit dans la région, et qu’ils étaient allés à l’église pour le trouver.

Le trafiquants de drogue exercent une influence importante sur Ozubulu et d’autres villes de l’État d’Anambra. Ils sont souvent des donateurs généreux pour les personnalités politiques et religieuses locales. Certains observateurs disent qu’ils paient également des pots-de-vin aux forces de sécurité pour ne pas être inquiétés.

Aloysius Ikegwuonu, le magnat local, n’a pas répondu aux questions posées sur la source de sa richesse. Mgr Okeke n’a pas répondu aux demandes de commentaires sur M. Ikegwuonu et son rôle dans le financement de la construction de l’église.

Copyright © Tous droits réservés. Les informations publiées sur Afrik ne peuvent être reprises, diffusées, réécrites, ou redistribuées sans l'autorisation notifiée de la rédaction ou partenariat pré-établi. Tout contrevenant s'expose à des poursuites.
Didier Drogba ambassadeur pour la LFP en France
Gabon : les magistrats réclament la tête du ministre de la justice
Cameroun : Victor Yene Ossomba, secrétaire général de l’Assemblée nationale a avalé sa langue
Julio Tekoh, l’étoile montante du cinéma togolais
Une ivoirienne esclave au Koweït appelle son Gouvernement à l’aide
La femme handicapée mise à l’honneur à Douala
Le Tchad s’engage à plus de respect pour les droits de l’Homme
Mondial 2018 : le message de Drogba aux qualifiés africains
Burundi : le gouvernement va lancer une collecte de fonds pour l’organisation des élections de 2020
Rugby : seconde édition du Tournoi Tri-Nations du Maghreb
Voir + d'infos